La garantie de parfait achèvement : qu’est ce que c’est ?

Publié le : 06 novembre 20226 mins de lecture

La garantie de parfait achèvement est une clause du contrat de construction qui stipule que le constructeur s’engage à achever les travaux conformément aux plans et devis approuvés, à la satisfaction du maître de l’ouvrage. Cette garantie prend généralement effet à la date de réception des travaux et court pendant une période déterminée, généralement de un à deux ans. Pendant cette période, le constructeur est tenu de réparer toutes les défectuosités constatées, à ses frais et sans délai.

Vise à couvrir tous les défauts de conformité et dommages constatés

L’assurance de parfait achèvement est une garantie qui couvre les défauts de conformité et les dommages constatés lors de la construction d’un bâtiment. Elle est généralement fournie par l’entreprise de construction et peut être souscrite par le propriétaire du bâtiment. La garantie de parfait achèvement est valable pendant une période déterminée, généralement de un à deux ans.

Les conditions de la garantie de parfait achèvement

La garantie de parfait achèvement est une clause du contrat de construction qui oblige le constructeur à remettre les locaux dans un état conforme aux normes de construction et aux spécifications du contrat. Cette clause est généralement incluse dans les contrats de construction des bâtiments publics ou des bâtiments destinés à la vente. La garantie de parfait achèvement est également connue sous le nom de clause de bon fonctionnement ou de clause de réception des travaux.

Les conséquences de l’absence de garantie de parfait achèvement

Le contrat de construction est un contrat à exécution successive qui impose au constructeur des obligations de résultat. C’est-à-dire que le constructeur s’engage à fournir un ouvrage conforme aux spécifications du contrat et aux règles de l’art. En contrepartie, le maître de l’ouvrage s’engage à lui verser le prix convenu. La garantie de parfait achèvement est une clause du contrat de construction qui oblige le constructeur à remédier aux défauts de conformité de l’ouvrage pendant une certaine période après la réception de celui-ci. Cette clause a pour objet de protéger le maître de l’ouvrage en cas de défauts de l’ouvrage qui ne lui seraient pas imputables et qui ne pourraient pas être détectés lors de la réception.

La garantie de parfait achèvement s’applique aux défauts de conformité de l’ouvrage qui existent au moment de la réception de celui-ci. Elle peut être contractuelle ou légale. La garantie contractuelle est une clause du contrat de construction qui oblige le constructeur à remédier aux défauts de l’ouvrage pendant une certaine période après la réception de celui-ci. La garantie légale est une garantie imposée par la loi aux constructeurs professionnels. Elle est plus longue que la garantie contractuelle et s’applique aux défauts de conformité de l’ouvrage qui existent au moment de la réception de celui-ci.

La garantie de parfait achèvement a pour objet de protéger le maître de l’ouvrage en cas de défauts de l’ouvrage qui ne lui seraient pas imputables et qui ne pourraient pas être détectés lors de la réception. Elle peut être contractuelle ou légale. La garantie contractuelle est une clause du contrat de construction qui oblige le constructeur à remédier aux défauts de l’ouvrage pendant une certaine période après la réception de celui-ci. La garantie légale est une garantie imposée par la loi aux constructeurs professionnels. Elle est plus longue que la garantie contractuelle et s’applique aux défauts de conformité de l’ouvrage qui existent au moment de la réception de celui-ci.

La garantie de parfait achèvement s’applique aux défauts de conformité de l’ouvrage qui existent au moment de la réception de celui-ci. Elle peut être contractuelle ou légale. La garantie contractuelle est une clause du contrat de construction qui oblige le constructeur à remédier aux défauts de l’ouvrage pendant une certaine période après la réception de celui-ci. La garantie légale est une garantie imposée par la loi aux constructeurs professionnels. Elle est plus longue que la garantie contractuelle et s’applique aux défauts de conformité de l’ouvrage qui existent au moment de la réception de celui-ci.

Si le constructeur ne remédie pas aux défauts de l’ouvrage dans les délais prévus par le contrat ou par la loi, le maître de l’ouvrage peut exiger que les travaux soient exécutés par une autre entreprise à ses frais. Si le constructeur ne remédie pas aux défauts de l’ouvrage dans les délais prévus par le contrat ou par la loi, le maître de l’ouvrage peut également exiger une diminution du prix du contrat.

Plan du site